Commerce à Ploemeur : conforter l'existant

Dans la perspective de projets urbains à venir, la commune de Ploemeur, qui depuis 1996 a fait le choix de contenir le commerce de bouche et d’équipement de la personne en cœur de ville, s’interrogeait sur la stratégie la plus favorable au commerce local. Pour éclairer ses choix, elle a demandé à AudéLor de réaliser une étude sur l’évolution du commerce Ploemeurois, à partir d'enquêtes auprès des commerçants et des habitants.

En savoir plus...

Sources/traitements:

Enquêtes 2013 AudéLor
Etude basée sur deux enquêtes : l'une dans 106 commerces, l'autre auprès de 302 habitants.

Contact :

C. Boissonnot-Delachienne

Télécharger l'étude

Communication n° 51 (Avril 2013 pdf, 9,2 Mo)

Autres ressources :

Barographe n° 20 (Juin 2013, pdf, 5 Mo)
Conférences sur le commerce (2011/2012)

Portail de veille stratégique d'AudéLor (Netvibes)

Une base solide

Avec près de 120 commerces dans la commune, soit 6 commerces pour 1000 habitants, l’offre commerciale du centre-ville de Ploemeur est dense, diversifiée et de qualité. On y trouve notamment des magasins alimentaires spécialisés - épiceries fines, cave à vins, fromagerie - et cinq grandes et moyennes surfaces. Deux d'entre elles, Carrefour Market et Casino, sont situées au centre-ville.
Ce centre bénéficie de l'existence de nombreux équipements et services (mairie, écoles, cabinets médicaux…) à proximité immédiate des commerces. Des efforts récents ont permis de renforcer son attractivité, tels que le réaménagement de la place de Bretagne en 2008 et la mise en place de linéaires de protection.

L'enquête "commerçants"

Une locomotive : l'alimentaire 

L'enquête auprès des commerçants montre que l'alimentaire est le principal moteur du commerce local. Au total, 76% des commerçants ont cité l’alimentaire - grandes surfaces et commerces de bouche - comme locomotive pour l’ensemble des commerces.
Le rayonnement du commerce s'étend aux communes limitrophes mais il est principalement local : moins de 30% du chiffre d’affaires est réalisé avec une clientèle extérieure à la commune. Pour 56% des commerçants, le tourisme est favorable à l'activité, mais son influence reste difficile à évaluer.
Sur la question de l’évolution du chiffre d’affaires. Il se dégage un équilibre pour la période 2008-2011, entre la part des commerçants qui déclarent une hausse (27%) et ceux qui déclarent une baisse (28%). Par contre, pour 2012, 20% des commerçants anticipaient une hausse et 44% une baisse.

L'enquête "habitants"

Proximité, facilité d'accès, convivialité

Selon les habitants, les points forts du commerce à Ploemeur sont la proximité avec le lieu d’habitat, l’accès facile aux commerces, la convivialité et la qualité de l’offre.
Sur les 302 personnes interrogées : 62% fréquentent principalement une grande surface alimentaire sur la commune de Ploemeur ; 36% fréquentent principalement une grande surface à l’extérieur de la commune.

Le taux d’évasion est nettement plus élevé pour les produits non-alimentaires. Pour les vêtements, les livres, le parfum-maquillage, le centre-ville de Lorient est le plus fréquenté avec pour principaux motifs : les tarifs préférentiels proposés par certaines boutiques (cartes de fidélité), la proximité avec d’autres magasins du même type et une plus grande variété de choix par magasin. Pour le meuble, l’électroménager, les articles de sport, jeux-jouets, ce sont les grandes zones périphériques qui sont les plus sollicitées, avec pour arguments la proximité d’autres boutiques et les prix attractifs.

Les conclusions

Des possibilités d'extension limitées

Sur les personnes interrogées, 50% des consommateurs et 69% des commerçants pensent qu’il manque des commerces à Ploemeur. Cependant, plusieurs indicateurs ainsi que l’expertise de Pascal Madry*, nous incitent à la prudence.
Les possibilités d’extension de l’offre sur la commune sont limitées. En effet, le nombre de consommateurs a atteint un plafond. Malgré un socle démographique significatif (18 000 habitants), qui permet d’asseoir une offre commerciale confortable, la population de la commune se stabilise (-0,2% entre 1999 et 2009).
De plus, avec  31,4% de plus de 60 ans disposant d’un revenu médian de 3000 €, supérieur à la moyenne bretonne, le commerce de Ploemeur bénéficie d’un "effet de rente" qui devrait s’éroder sous l’effet conjugué de la baisse globale du pouvoir d’achat et de nouveaux postes de dépenses pour ces populations : santé, mobilité, logement…
Par ailleurs, la zone de chalandise de la commune de Ploemeur est relativement étroite, avec une forte concurrence à proximité.
Enfin, les motifs d’évasion évoqués par les habitants sont des arguments contre lesquels il est difficile de lutter, à l'exemple de l'effet de pôle de la ville-centre.

Conforter les atouts

Le commerce ploemeurois doit conforter ses atouts : l’alimentaire, les marchés, les commerces de bouche, doivent continuer à tirer de l'avant l’activité en place ; le parcours marchand existant peut être amélioré ; il est souhaitable d'anticiper la mutation de l'offre en évitant des créations de commerce hors du périmètre où il est déjà présent.

(*) Pascal Madry, directeur de Procos et de l’Institut pour la ville et le commerce, apportait un éclairage d'expert au groupe de travail mis en place pour réaliser l'étude.

Un centre ville dense avec une mixité des foncions
Un centre ville dense avec une mixité des foncions