Déplacements

Bretagne : Flux domicile - travail à destination des aires urbaines
Bretagne : Flux domicile - travail

Flux domicile - travail : des connexions fortes

La plupart des déplacements domicile - travail s’effectuent à l’intérieur des aires urbaines. Mais, sur la Bretagne historique, les flux domicile - travail d’une aire urbaine vers une autre concernent tout de même 150 000 personnes.

Les flux entre les aires urbaines de Nantes et Saint-Nazaire sont très élevés (près de 12 000 personnes).

En Bretagne Sud, les flux Vannes-Auray (3960 personnes) et Quimper-Concarneau (3280 personnes) sont les plus importants. La connexion entre Vannes et Lorient (2600 personnes) est plus forte que la connexion entre Nantes et Rennes (2300 personnes).

Bretagne Sud : flux domicile - travail entre EPCI en 2008
Bretagne Sud : flux domicile - travail en 2008

À l’échelle de la Bretagne Sud entre communautés de communes ou communautés d’agglomération, les flux domicile - travail correspondent relativement bien aux périmètres des zones d’emploi.

On observe une rupture marquée de flux entre les zones d’emploi de Quimper et Lorient et des interactions plus fortes entre les zones de Lorient et Vannes. Les communautés de Auray communauté et la COCOPAQ (Quimperlé) jouent un rôle de pivot.

Flux domicile - études : des liens Vannes - Lorient affirmés

Bretagne : Flux domicile - études à destination des aires urbaines
Bretagne : Flux domicile - études

Les flux domicile - études entre les aires urbaines de la Bretagne historique sont marqués par le rayonnement régional de l’aire urbaine de Rennes : 6770 élèves ou étudiants y convergent chaque jour.

L’aire urbaine de Quimper attire 3870 personnes, celle de Vannes 3320. Viennent ensuite Brest (2980 personnes), Saint-Brieuc (2470 personnes).

L’aire urbaine de Lorient a un rayonnement plus faible avec seulement 1690 personnes en provenance quotidienne des autres aires urbaines pour un motif «études».

Bretagne Sud : flux domicile - études entre EPCI en 2008
Bretagne Sud : flux domicile - études en 2008

 

 

À l’échelle de la Bretagne Sud, la communauté de communes du Pays de Quimperlé (COCOPAQ) fait le lien entre les zones d’emploi de Quimper et Lorient.

Les liens entre les zones d’emploi de Lorient et Vannes sont plus marqués notamment avec des échanges entre les deux communautés d’agglomération et avec Auray Communauté.

Bretagne : Nombre de véhicules par jour sur les routes nationales en 2011
Bretagne : Nombre de véhicules par jour sur les routes nationales en 2011

La RN 165 : axe structurant la Bretagne Sud

En 2011, le trafic journalier moyen des routes nationales de Bretagne varie entre 3500 et 101 000 véhicules.

Une portion de la RN 164 ne compte que 3500 véhicules par jour avec une part importante de poids lourds (22% soit plus de 700 poids lourds) tandis qu’une partie de la rocade ouest de Rennes dénombre plus de 100 000 véhicules dont 8000 poids lourds (8%).

Les axes les plus fréquentés se situent autour de Rennes, Nantes, Saint-Brieuc et en Bretagne Sud.

Bretagne Sud : Nombre de véhicules par jour sur les routes nationales en 2011
Bretagne Sud : Nombre de véhicules par jour sur les routes nationales en 2011

 

 

Sur le secteur Bretagne Sud, la RN 165 constitue un axe structurant avec plus de 25 000 véhicules par jour sur la totalité du parcours entre Briec et Marzan.

On dénombre jusqu’à 80 000 véhicules par jour entre Lorient et Lanester.

Le tronçon Vannes - Auray a des chiffres de trafic compris entre 50 000 et 65 000 véhicules.

Bretagne Sud : trafic de voyageurs TER en 2011
Bretagne Sud : trafic de voyageurs TER en 2011

Le TER en très forte progression

En 2011, le nombre de voyages TER entre Lorient et Vannes dépasse les 179 000 sur l’année. Le tronçon Quimper-Lorient comptabilise 76 780 voyages et devient ainsi plus important que le tronçon Brest-Quimper.

De 2005 à 2011, le trafic augmente de plus de 40 % pour les liaisons inter-Bretagne Sud ainsi que les liaisons avec Rennes.

Bretagne Sud : Infrastructures de transports
Bretagne Sud : Infrastructures de transports

En matière de transport de voyageurs, la Bretagne Sud compte :

  • 3 aéroports,
  • 24 gares ferroviaires
  • 16 gares maritimes.
Bretagne Sud : Nombre de salariés résidents par commune, travaillant dans l'unité urbaine
Bretagne Sud : Nombre de salariés résidents par commune, travaillant dans l'unité urbaine

Les aires de recrutement des unités urbaines

Près de 164 000 salariés travaillent sur les unités urbaines de Quimper (55 950), Lorient (52 420) et Vannes (55 550).

L’unité urbaine de Vannes est la plus rayonnante avec 34 670 salariés habitant à l’extérieur de son périmètre. La provenance de ces salariés s’étend au-delà de la zone d’emploi de Vannes : 3582 personnes travaillant dans l’unité urbaine de Vannes habitent la zone d’emploi de Lorient et 719 la zone d’emploi de Quimper.

Si l’unité urbaine de Quimper est celle dénombrant le plus d’emplois, son aire de recrutement s’étend plus faiblement sur les autres zones d’emploi de Bretagne Sud : 1847 salariés habitent la zone d’emploi de Lorient et 199 celle de Vannes.

Pour l’unité urbaine de Lorient, 2750 salariés habitent la zone d’emploi de Vannes et 906 celle de Quimper.

Bretagne Sud : Nombre de salariés travaillant dans les unités urbaines
Bretagne Sud : Nombre de salariés* travaillant dans les unités urbaines

En termes de densité, 57% des salariés de l’unité urbaine de Lorient habitent et travaillent dans ce même périmètre, 44% pour l’unité urbaine de Quimper et 38% pour l’unité urbaine de Vannes.

L’étendue des aires de recrutement varie en fonction du secteur d’activité.
L’éducation - santé pèse 2 à 3 fois plus que le commerce ou l’industrie avec des aires de recrutement bien plus grandes.

Certains secteurs sont plus représentés sur certaines unités urbaines, comme l’industrie bien plus présente sur l’unité urbaine de Quimper que celles de Lorient et Vannes.

(*) : nombre de salariés dont le domicile est situé à l’extérieur de l’unité urbaine en clair et ceux habitant l’unité urbaine en foncé

(*) : nombre de salariés dont le domicile est situé à l’extérieur de l’unité urbaine en clair et ceux habitant l’unité urbaine en foncé