Le niveau de vie progresse

AudéLor a comparé les niveaux de vie en 2010 des ménages du Pays de Lorient avec leurs équivalents aux niveaux national, régional et départemental.
Il en ressort que le niveau de vie local est proche ou légèrement supérieur aux moyennes observées, grâce à une progression récente plus importante qu'ailleurs.

En savoir +

Article paru dans le Barographe n°21, décembre 2013

Sources

INSEE - Revenus fiscaux localisés - DADS

Traitement

AudéLor

Contact

Rozenn Ferrec

Autres ressources

Portail de veille stratégique d'AudéLor (Netvibes)

Mieux que le niveau provincial

La médiane des revenus (50% des ménages sont au-dessus et 50% en dessous) s’établit à 18 487 € pour le Pays de Lorient en 2010. Ce niveau est en deçà de celui de la France métropolitaine, car ce dernier bénéficie de l'impact de l’île de France qui concentre 25% des revenus pour 18 % des foyers fiscaux. En revanche la médiane des revenus du Pays de Lorient se classe devant le niveau de la Bretagne qui est déjà assez élevé puisque la région se classe 7e sur 22 régions et bien au-dessus de celui observé en province.

Le niveau de vie de l’unité urbaine de Lorient (qui comprend 5 communes, Lorient, Lanester, Larmor-Plage, Ploemeur et Quéven, pour 115 000 habitants) supporte bien la comparaison avec ses pairs de taille équivalente. La médiane de l’unité urbaine de Lorient s’établit à 18 261 €. Elle est supérieure à celle des 28 unités urbaines de 100 000 à 199 999 habitants (18101 €).

Médiane par unités de consommation en 2010
Médiane par unités de consommation en 2010

Parmi les plus égalitaires

Le rapport interdécile - le 9e décile rapporté au 1er décile mesure les inégalités de revenus - du Pays de Lorient est inférieur à celui de la moyenne nationale (province ou France métropole).
Il se situe un petit peu au-dessus des niveaux morbihannais et breton. Il est à noter que la Bretagne et les Pays de la Loire sont les régions les plus égalitaires de France, avec un rapport interdécile de 4,07 et 4,11.

Ainsi les revenus les plus faibles du Pays de Lorient sont légèrement supérieurs à ceux de la province (1000 € de plus sur l’année) tandis que les revenus les plus élevés le sont un peu moins (environ 1500 € de moins). Sur la courbe, les revenus de la province ne deviennent supérieurs à ceux du Pays de Lorient qu’à partir du 7e décile soit pour les 30% les plus riches.

Rapport interdécile par unité de consommation en 2009
Rapport interdécile par unité de consommation en 2009

L'essentiel provient des salaires et retraites

Les salaires représentent la part la plus importante des revenus, sur tous les territoires observés. Avec les pensions, ils composent les revenus à plus de 80% pour toutes les échelles et près de 90 % sur le Pays de Lorient.

La part des salaires s’élève à 58,1 % pour le Pays de Lorient. Ce poids est un peu plus important que sur le Morbihan mais moins que sur la Bretagne et la France, province et métropole.
La part des bénéfices sur le Pays de Lorient est un peu plus importante qu’en France métropolitaine mais moins qu’en Bretagne et Morbihan. Les "autres revenus", composés essentiellement des revenus du patrimoine, sont moins importants que sur les autres échelles comparées.
On observe sur le territoire lorientais une forte proportion des revenus issus des retraites et pensions (30,9%) comparable à celle du département (30,5%) alors que le niveau global de la province est de 26,6%.

Structure des revenus en 2010
Structure des revenus en 2010

Un taux horaire correct

>> Rémunération : + 14,7 %
Le salaire horaire du travail à temps complet a augmenté de 14,7% depuis 2005

Sur le territoire, le salaire net horaire moyen est de 12,1 €. Il est maintenant au-dessus des moyennes régionale et départementale, mais reste inférieur à la moyenne en province.
Entre 2009 et 2010, c’est sur le Pays de Lorient que l’augmentation a été la plus forte (+50 centimes).

Cette bonne moyenne du territoire s'explique par l'évolution favorable de la rémunération du travail à temps complet. Celle-ci atteint 12,5 € sur le Pays de Lorient en 2010, un chiffre supérieur à celui de la Bretagne (12,3 €) et de plus en plus proche de celui de la province (12,7 €). Ainsi, c’est sur le Pays de Lorient que l’augmentation est la plus importante depuis 2005 (+14,7% contre +12,4% en province).

Salaire net horaire moyen en 2010
Salaire net horaire moyen en 2010

Inégalité homme/femme, ici comme partout

Sur toutes les échelles observées les salaires nets horaires moyens à temps complet des hommes sont supérieurs à ceux des femmes, et cet écart augmente avec l’âge. Sur le Pays de Lorient, l'écart est plus marqué qu'ailleurs entre 18 et 25 ans (1 €) du fait du bon niveau de rémunération des hommes localement. Il rejoint ensuite les autres écarts observés pour atteindre 4€ dans la tranche 50 ans et plus.

La rémunération horaire des temps partiels est inférieure à celle des temps complets. La différence est de l’ordre de 1 € pour toutes les tranches d’âges.
Là encore, les femmes sont moins bien rémunérées, l'écart homme/femme augmentant avec l’âge pour atteindre plus de 5€ chez les 50 ans et plus.

Salaire net horaire moyen pour les temps complets
Salaire net horaire moyen pour les temps complets

QUELQUES CLÉS POUR COMPRENDRE

Niveau de vie, il est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation. Les unités de consommation (UC) sont calculées selon l’échelle d’équivalence dite de l’OCDE modifiée, qui attribue 1 UC au premier adulte du ménage, 0,5 UC aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 UC aux enfants de moins de 14 ans. Le niveau de vie est donc le même pour toutes les personnes d’un même ménage.

Le niveau de vie médian qui partage la population en deux, est tel que la moitié des personnes disposent d’un niveau de vie inférieur, l’autre moitié d’un niveau de vie supérieur.