Retrouvez dans cette rubrique :

  • la carte interactive des aires de covoiturage
  • la fiche déplacements n°3 : le covoiturage sur Lorient Agglomération, juin 2015
  • les résultats de l'enquête Covoiturage, juin 2014
  • une synthèse parue dans le Barographe n°23, février 2015

Contact : Jean-Christophe Dumons

>> Carte interactive des aires de covoiturage

Une icône, bleu ou rouge = une aire de covoiturage ! Cliquez pour en savoir plus !

À noter ! Les icônes en rouge renvoient vers des cartes et graphiques (fiche enquête) sur l'origine et les destinations de covoiturage, les statistiques sur les usagers par catégories socio-professionnelles, les relations entre les usagers, les fréquences de covoiturage, les raisons de la pratique.

>> Fiche déplacements N°3 : le covoiturage sur Lorient Agglomération, juin 2015.

>> Le covoiturage : résultats de l’enquête. Juin 2014

Le covoiturage est une pratique qui se développe fortement depuis quelques années. Des aires de covoiturage sont présentes sur le Pays de Lorient, notamment le long des grands axes routiers.
Combien sont-elles exactement ? Qui sont les usagers ? Pour quels motifs et pour quelles destinations utilisent-ils ces aires ?
La présentation qui suit apporte des éléments de réponse pour mieux comprendre le phénomène covoiturage
>> Une étude réalisée dans le cadre de la boucle énergétique BIEN LA* 

Consulter l'étude ci-dessous :

* Lorient Agglomération a été lauréate de l'appel à projet lancé par la Région Bretagne en 2012 pour le développement d'une boucle énergétique locale.
Derrière ce concept, se cache une démarche locale visant à réduire la consommation énergétique sur le territoire tout en relocalisant les moyens de production.
La boucle énergétique BIEN LA a donc été officiellement lancée en avril 2013, avec la mise en place de plusieurs ateliers.
Suite à cela, 21 équip’actions ont été identifiées et regroupées sous plusieurs thématiques. Parmi ces équipes, l’une d’entre elles travaille sur un projet opérationnel « Covoiturage et multimodalité ».

AudéLor et l’observatoire déplacement de Lorient Agglomération ont donc été sollicités pour réaliser une enquête sur les pratiques et les aires de covoiturage sur Lorient Agglomération.

Pour en savoir + sur la boucle énergétique BIEN LA : www.aloen.fr

>> Le covoiturage : synthèse de l'enquête. Barographe n°23, février 2015

Le covoiturage est en vogue. Les aires se multiplient, certaines officielles, d'autres spontanées. Qui sont les usagers des aires de covoiturage ? Quelles sont leurs motivations ? Comment perçoivent-ils les équipements ? Éclairage sur une pratique qui se développe, grâce à une enquête de terrain.

 >>  Le Pays de Lorient dispose de 28 aires de covoiturage, soit 700 places de stationnement.

En savoir +

Article paru dans le Barographe n°23, février 2015                 

Sources

AudéLor, GEOFLA, IGN

Contact

Jean-Christophe Dumons

Le covoiturage est une pratique difficile à mesurer, car spontanée. L'enquête s'est concentrée sur les usagers des aires de covoiturage de Lorient Agglomération, avec la participation de 93 personnes.

Pour le travail ou les études

Les profils des usagers des aires de covoiturage sont assez variés. Sur les 51 hommes et 42 femmes enquêtés, les employés sont les plus nombreux. Suivent les cadres et professions intellectuelles supérieures, puis les ouvriers et les étudiants. La moyenne d'âge est de 36 ans (de 17 à 66 ans).

Le covoiturage à partir des aires enquêtées est utilisé principalement pour des déplacements domicile-travail ou domicile-études. Seuls 7 enquêtés effectuaient un déplacement pour loisirs ou vacances. Les usagers résident majoritairement (73) dans le Pays de Lorient, les autres venant essentiellement des communes proches (Sud Morbihan et Finistère Sud). Les destinations se concentrent dans un rayon de 60 km entre Quimper et Vannes, Vannes étant de loin la première destination.

La motivation est économique

Le facteur économique est la principale motivation du covoiturage. Par ailleurs, convivialité et ambiance priment sur l'argument écologique, notamment chez les femmes. Les cadres sont bien plus attachés aux raisons écologiques que les étudiants et ouvriers.

L’enquête révèle deux tendances marquées : le covoiturage occasionnel et le covoiturage quotidien. Les cadres pratiquent le covoiturage depuis plus longtemps mais de manière plus occasionnelle, tandis que les ouvriers covoiturent plus régulièrement (plus de 15 jours par mois). Les étudiants covoiturent davantage de façon occasionnelle.

Les sites Web tels que Blablacar sont utilisés pour les trajets longues distances (en moyenne 300 km). Mais pour la majorité des personnes enquêtées, la mise en relation s'est essentiellement faite par le réseau entreprise et le bouche à oreille (78 %). 75 % des enquêtés covoiturent souvent ou toujours avec les mêmes personnes, leurs relations étant professionnelles (pour 41 enquêtés) ou amicales (20) voire les deux (27).

Un manque d'équipements ?

La grande majorité des usagers ne possédant pas de véhicule estiment le nombre d’aires de covoiturage insuffisant. Une opinion plus modérée si l'on considère l'ensemble du panel. Sur la capacité de stationnement, les avis divergent selon les aires. Ils sont globalement positifs sur les aires dédiées et très négatifs sur certaines aires spontanées très fréquentées.