Formation initiale professionnelle : l'état des lieux

Élévation du niveau de qualification des habitants, nouvelles compétences pour les entreprises, attractivité du territoire...
La formation professionnelle est un facteur-clé du développement.
Dans un rapport détaillé, AudéLor dresse un état des lieux de l’offre de formation initiale professionnelle du Pays de Lorient. Extraits.

>> Post bac : les formations post-bac regroupent 1932 sortants, soit 54 % des personnes formées.

 

En savoir +

Article paru dans le Barographe n°22, juin 2014

Sources

Enquête AudeLor

Traitement

AudéLor

Contact

Martine Lepoittevin

Autres ressources

Panorama de la formation initiale professionnelle au Pays de Lorient. Communication n° 68, juin 2014, fichier PDF 6.3 Mo

Une offre diversifiée

Dans le Pays de Lorient, 200 formations professionnelles sont dispensées, qui donnent accès à 175 diplômes différents. L'ensemble représente plus de 3600 personnes en année terminale de formation. Les pôles Santé-social (29%) et Industrie (22%) cumulent la moitié des effectifs. L'industrie propose le plus de diversité avec 55 formations devant les pôles Santé-social et Tertiaire-bureaux (près de 35 chacun).

Médiane par unités de consommation en 2010
Médiane par unités de consommation en 2010

Majoritairement post-bac

Les formations post-bac regroupent 1932 sortants, soit plus de la moitié (54%) des personnes formées sur le Pays de Lorient. Le niveau III (BTS, DUT...) est fortement représenté avec 30% des effectifs, alors que le niveau V (CAP/BEP) n'en représente plus que 21%.

Rapport interdécile par unité de consommation en 2009
Rapport interdécile par unité de consommation en 2009

Un facteur d’attractivité pour le Pays

Sur l’ensemble des personnes en formation professionnelle, 54% ne sont pas originaires du Pays de Lorient, 21% étant issues du reste du Morbihan.

Un tiers de l'effectif est extra-départemental, dont 13% vient d'au-delà de la Bretagne. Dès lors qu’une formation est spécifique et particulièrement attractive, les inscriptions proviennent de la France entière et de l’étranger.

61% des formés en Commerce-Tourisme sont originaires du Pays de Lorient, ce qui en fait le domaine de formation le plus local. À l’inverse, c’est dans les services et le tertiaire que l’on compte le plus d’étudiants de provenance éloignée (35% et 25%) en particulier à l’université. Le Pays de Lorient compte 18 formations de niveau bac et bac +2 relativement rares (moins de 5 exemplaires en Bretagne), notamment en Mécanique-automatisme, BTP-énergie, Social, Assurance et Systèmes numériques.


Des demandes parfois en décalage avec l'emploi

Il existe des phénomènes de mode portés par exemple par des émissions à grande audience, qui font que certaines formations ont le vent en poupe et d'autres pas du tout. Certaines spécialités rencontrent ainsi une forte demande des familles : Coiffure, Vente et commerce, Carrières sociales, Numérique et électronique, Bio-analyse et contrôle, Horticulture, Maintenance des véhicules autos particuliers, Énergies émergentes.

D'autres métiers, qui bénéficient pourtant d'une bonne employabilité, n’attirent pas et font l'objet d'une désaffection de la part des jeunes : dans le BTP (Menuiserie), dans l’industrie (Chaudronnerie, Plasturgie).


Un fonctionnement en bassin

Aujourd’hui un nouvel échelon prend une importance grandissante pour les lycées : le BAPE (Bassin d’animation de la politique éducative). Pour le Pays de Lorient, il s'agit du BAPE Lorient-Quimperlé dont la stratégie est de développer la cohérence au niveau des établissements pour une carte de formation mieux structurée et qui gagne en lisibilité.

Les actions portent sur l’analyse des relations emploi-formation grâce aux partenariats des lycées avec les branches professionnelles. On observe aussi un développement des partenariats entre centres de formation à l'exemple d'Effipôle, le pôle lorientais de l’efficacité énergétique qui fédère cinq établissements.


L'impact du numérique

Le numérique transforme fondamentalement la donne dans toutes les sphères de la formation professionnelle : orientation, administration, transfert de connaissances, contenus, contacts avec le milieu professionnel.

La montée en puissance de la formation ouverte et/ou à distance (FOAD) remanie en profondeur le paysage de la formation professionnelle, initiale et continue. La FOAD est à l’oeuvre de façon plus ou moins ponctuelle dans les programmes, notamment au niveau des études supérieures qui pratiquent la formation à distance et des formes de travail collaboratif.
Bien que freinée par les restrictions budgétaires, l’acquisition de matériel approprié est en plein essor dans les centres de formation et les entreprises, sans oublier le grand public.