Malgré une importante production de logements chaque année, Lorient a perdu des habitants. Réalisée à la demande de la municipalité, une étude et une enquête montrent que la ville centre de l’agglomération conserve une forte attractivité mais que son marché immobilier ne rencontre pas la demande des grands ménages.


L'info > la ville centre attire les jeunes. En cinq ans, le solde migratoire des 15-24 ans est largement positif : +1464

En savoir +

Article paru dans le Barographe n°22, juin 2014

Sources

INSEE, Enquête AudeLor

Contact

Rozenn Ferrec

Autres ressources

Atlas de Bretagne sud, données de cadrage sur la population


Un petit territoire, un foncier rare

La ville de Lorient a perdu 1100 habitants entre 2006 et 2011 (57400 habitants). Contrainte par un territoire de petite taille, ses capacités de développement sont limitées comparées à des communes de population équivalente mais beaucoup plus étendues et disposant de foncier libre pour développer l’habitat pavillonnaire.

Le centre vieillit moins vite que la périphérie

Le vieillissement de la population sur Lorient est moins important que sur l’ensemble de l’agglomération : la baisse des moins de 30 ans y est moins accentuée (-2,6 points contre -3,8 points) de même que la hausse des plus de 60 ans (+0,8 points contre +3,1 points). Cela s’explique notamment par la fonction d’accueil de la ville centre, les migrations et la structure des ménages.

En centre-ville, le solde migratoire des moins de 30 ans est positif grâce à la venue de populations extérieures qui compense largement le solde négatif du centre vis-à-vis des autres communes de l’agglomération. C’est surtout la tranche des 15-24 ans, dont le solde est largement positif (+1464), qui l’explique.

Le solde migratoire des 60 ans et plus est négatif, mais beaucoup plus faiblement (-76). Les communes périphériques de l’agglomération connaissent à la fois un solde migratoire très négatif des moins de 30 ans et très positif des 60 ans et plus, d’où leur vieillissement accéléré.

La périphérie de l’agglomération joue un rôle d’accueil des familles avec très jeunes enfants (moins de 15 ans), essentiellement en provenance de la ville centre pour les 30-39 ans, et de l’extérieur pour les autres tranches d’âge. Tandis que la ville centre retient une partie des jeunes du territoire (15-29 ans) qui ont globalement tendance à quitter l'agglomération.

La ville accueille les arrivants

L'observation en détail des migrations sur 5 ans montre que la ville est attractive vis-à-vis de l’extérieur mais qu'elle ne l'est pas à l'intérieur de Lorient Agglomération.

Lorient est le principal lieu d’installation des emménagés récents : 41,5% des habitants arrivés sur l’agglomération en 5 ans résident dans la ville centre. Celle-ci contribue à 51,7% du solde migratoire de l’agglomération avec l’extérieur, pour un tiers de la population.

Puis elle redistribue en périphérie

Le solde migratoire de la ville est négatif vis-à-vis du reste de Lorient Agglomération et du Pays de Lorient. La ville centre attire de nouveaux habitants mais redistribue en permanence vers les communes de l’agglomération.

Deux tiers des nouveaux arrivants sont membres d’un ménage locataire. À l’inverse, 43,7% des personnes qui ont quitté Lorient ces 5 dernières années sont membres d’un ménage propriétaire dans leur nouvelle commune de résidence et 40,3% locataires privés.

La ville de Lorient présente des soldes migratoires positifs s’agissant des personnes seules et des familles monoparentales. En revanche, les soldes sont négatifs pour les autres types de ménages (familles notamment), avec cependant une attractivité relative pour les couples sans enfants.

Ville recherchée, mais manque d’offre familiale

L’enquête réalisée par AudéLor en avril 2013 auprès de 450 ménages de l’agglomération lorientaise ayant déménagé en 2012 montre que plus de la moitié d’entre eux (55,6%) faisaient de Lorient la cible de leur recherche ; 28% ne cherchaient même que sur Lorient.

La ville centre est notamment appréciée pour la proximité des commerces et des services ainsi que l’accessibilité et la facilité des déplacements. Ceci vaut également pour les personnes souhaitant devenir propriétaires, car 58,7% d’entre elles cherchaient sur Lorient. La ville est également préférée pour les personnes souhaitant un logement social.

Pour les candidats à la propriété, Lorient est la principale cible dès lors que leur budget est inférieur à 160 000€. Plus les budgets augmentent et plus la recherche est élargie au reste du territoire, voire se détourne de Lorient. Mais l'explication tient surtout au type de produit visé : la recherche d’une maison individuelle éloigne de Lorient.

Quitter Lorient, un choix par défaut

Lorsqu’on interroge les ménages sur l’aboutissement de leur recherche, ceux qui ont trouvé leur logement à Lorient confirment qu’il s’agit d’un choix délibéré, signe de l’attractivité de la ville centre.

A contrario, ceux qui ont dû quitter Lorient expriment un choix contraint par le manque d’offre dans la catégorie de logement qu’ils recherchaient sur la ville centre et les coûts d’accès au logement. Lorient voit donc partir les ménages vers d’autres communes du fait d’un problème de marché plutôt que par manque d’attractivité.

 

 

 

La maison individuelle et, plus généralement, le grand logement, est la cible de recherche des couples avec enfants. Si bien que les familles ont davantage tendance à trouver leur logement hors de Lorient.

Premiers critères : prix et qualité

Interrogés sur les difficultés rencontrées lors de leur recherche, les ménages évoquent à égalité les prix et la qualité de l’offre. Le manque d’offre et la localisation des biens n’arrivent qu’après. Le manque de qualité de l’offre est
évoqué quel que soit le territoire de recherche, tandis que la question des prix est plutôt portée par les ménages ayant élargi leur recherche à Lorient et ses
environs. Le manque d’offre est surtout exprimé hors de Lorient.

L’insatisfaction sur la localisation de l’offre est davantage citée pour les recherches tournées sur Lorient, où la sensibilité aux quartiers est forte.