Vers une optimisation des surfaces à bâtir

Dans un contexte de diminution de la consommation d’espace devenue un objectif majeur des politiques de développement urbain, le marché du foncier destiné à l’habitat s’est adapté : les terrains mis en vente sont plus petits. Ils sont aussi moins nombreux, sous l’effet de la crise.

En savoir +

Article paru dans le Barographe n°23, février 2015

Sources

Services instructeurs

Traitement

ADIL 56

Contact

Arnaud Le Montagner

Une production en recul

Après une année 2012 relativement active avec près de 250 lots autorisés, 2013 a été marquée par un recul de la production de lots à bâtir dans Lorient Agglomération.
Pour autant, avec 184 lots autorisés dans 12 opérations, l’offre nouvelle reste légèrement supérieure à celle des années 2009 à 2011.
En 2013, l’essentiel de la production cible la seconde couronne de l'agglomération
(83 %) dans des communes telles que Riantec (61 lots), Inzinzac- Lochrist (44 lots) ou Hennebont (34 lots). 11 % de l’offre se situe sur la 3ème couronne, soit le territoire de l’ancienne CC de Plouay.

Évolution de la production de lots à bâtir sur Lorient Agglomération

Notons que les professionnels de lots à bâtir restent les premiers lotisseurs en mobilisant plus de 9 lots nouvellement produits sur 10. Par ailleurs, Lorient Agglomération se démarque toujours du reste du Morbihan avec une part supérieure d’opérations comportant du logement social : 25 % contre 18 %.

En moyenne, moins de 400 m²

L'emprise totale des opérations autorisées se réduit en 2013 à près de 15 hectares contre 23 l’année précédente. En 2013, la surface consommée (intégrant voirie et espaces communs) comme la surface privative sont en repli de 14 %.

Cette évolution rejoint parfaitement les ambitions du PLH et du SCOT. La surface privative, en repli de 30 % depuis 2007, atteint maintenant un seuil bas : 389 m².

Évolution de la surface privative moyenne des lots (en m2)

Offres et ventes en baisse

En 2013, pas moins de 450 lots à bâtir étaient proposés sur le marché de Lorient Agglomération (nouvelle production et stock des années précédentes).

En dépit d’une baisse par rapport à 2012 (-21 %), l’offre se maintient à un niveau élevé. 41 % des lots proposés ont été autorisés au cours de l’année 2013, une proportion forte par rapport à la moyenne départementale (31 %).

Le délai théorique d’écoulement des stocks poursuit sa progression et s’établit désormais à près de 3 ans (34,6 mois). Il reste toutefois inférieur à la moyenne départementale qui approche les 4 années.

Délai d'écoulement du stock de terrain à bâtir (en mois)

En 2013, le prix médian des parcelles vendues en lotissement ou ZAC sur Lorient Agglomération est de 45700 €, légèrement inférieur à la médiane départementale (49 000 €).
Pour autant, le prix médian au m² reste nettement supérieur : 129 € contre 104 € sur le département. Les disparités entre communes de l'intérieur et du littoral sont fortes. C'est Lanvaudan qui affiche les prix les plus modérés : 22661 € pour un lot, 21 € par m². À l’inverse, les prix les plus élevés s'observent à Ploemeur ou Larmor-Plage : plus de 150 000 € pour un lot et autour de 300 € par m².