29.03.2019

Parution | ARRIVÉES ET DÉPARTS dans le pays de Lorient : profils et localisation

D’où viennent les habitants qui ont emménagé dans le pays de Lorient ? Pour quels types de ménages le territoire est-il attractif ? Quelles sont les personnes qui quittent le territoire ?


 

La croissance démographique du Nouveau pays de Lorient est essentiellement portée par les migrations résidentielles (plus d’arrivées que de départs) depuis le début des années 2000.

Afin de nourrir des pistes de réflexion sur l’attractivité du territoire, AudéLor présente une note d’analyse des arrivées et départs sur le Nouveau pays de Lorient, qui répond aux questions : 

  • D’où viennent les habitants qui ont emménagé dans le pays de Lorient ?
  • Pour quels types de ménages le territoire est-il attractif ?
  • À l’inverse, quelles sont les personnes qui quittent le territoire ?



Principaux résultats

- L’attractivité du pays de Lorient s’exerce avant tout au niveau régional : plus d’un entrant sur deux vient du reste de la Bretagne, dont un quart du Morbihan. Les deux autres régions les plus importantes en nombre d'entrants sont l'Île-de-France et les Pays de la Loire.

- L’Ile-de-France est la région qui contribue le plus au solde migratoire excédentaire du territoire, alors que les Franciliens ne représentent que 11 % des entrants.

- Un entrant sur deux dans le nouveau Pays de Lorient a entre 15 et 34 ans.
À partir de 25 ans, toutes les tranches d’âge enregistrent un solde migratoire nettement positif.

- Les actifs représentent la grande majorité des entrants sur le territoire (63 %), tandis que les retraités en représentent 14 %. Le solde migratoire positif du territoire est porté par les retraités et les actifs.

- Les familles avec enfants représentent 40 % des entrants.

 

ou directement ci-dessous :